Taille des noisetiers

, par  Didier , popularité : 2%

Votre question :
Je n’ai pas taillé mes noisetiers truffiers pendant des années et ils se présentent sous forme de touffes. Est-ce que j’aurais des truffes ?

Une truffière implantée avec T. uncinatum demande de l’entretien, surtout au départ, c’est vrai, mais, aujourd’hui, on taille moins (presque plus du tout) les noisetiers. En tout cas, il ne faut pas appliquer les méthodes préconisées sur les ouvrages qui traitent de la mélano.

Si le terrain est approprié, vous trouverez des truffes quand-même. Si la truffière est abandonnée depuis quelques années. Il faut parfois commencer par débroussailler autour des arbres producteurs plusieurs fois un an avant la récolte pour laisser la lumière/chaleur passer et, parfois, le ’miracle’ se produit et la récolte redémarre.

La taille « savante » du noisetier épuise l’arbre et le bonhomme qui tient le sécateur. Plusieurs ’écoles’ se confrontent encore par rapport au fait de tailler ou pas. Je suis plus modéré, pour uncinatum, la taille est plus une action en vue de modifier le micro-climat aux alentours de l’arbre pour en créer un qui favorise le développement du carpophore : il faut de la chaleur mais aussi de d’ombre contre un excès de chaleur (déshydratation), une protection contre le vent froid... Il y a aussi le nombre d’arbres plantés sur la truffière qui influe sur ce micro-climat. La taille s’évalue au cas par cas, en fonction de la densité, de l’exposition, de la direction des vents, des essences et sûrement pour d’autres raisons encore méconnues. C’est donc un art qui ne peut-être pratiqué que par celui qui connaît bien tous ses arbres. Une longue expérience donc.

DG

Brèves Toutes les brèves